Création de site Internet, l'heure de la revanche du contenu ?


La qualité du contenu et sa pertinence, voilà ce qui comptent pour beaucoup dans le bon référencement et le succès d’un site Internet, autant que son aspect graphique et son ergonomie. Au point que Google a annoncé cette semaine la modification de son algorithme (version américaine du moteur seulement pour le moment), pour faire la chasse aux sites dits « fermes de contenu ». Il pénalisait déjà ceux recourant au « duplicate content ».

Ferme de contenu ou l’élevage intensif de rédactionnel

Une ferme de contenu, dit aussi usine à contenu (content farms en anglais), désigne un site web qui publie massivement des articles, sur des sujets ayant été reconnus comme très recherchés par les internautes. Le trafic ainsi généré permet de vendre des espaces publicitaires et se rémunérer, sans grands efforts. En effet, le contenu est souvent de faible qualité, reprise de sujets traités voir réécris. La structure du site s’appuie généralement sur un CMS permettant une mise en place à moindre coût et des mises à jour simples, fréquentes qui se référencent bien. Les contributeurs réalisant les articles sont faiblement rémunérés. Il peut s’agir de pigistes en Inde ou non professionnel, qui rédigent pour arrondir leurs fins de mois (étudiants, retraités, chômeurs, blogueurs …).

Duplicate content

Le duplicate content ou contenu dupliqué désigne tout simplement du contenu, notamment texte recopié ou volé d’un site par un autre. Certains sites remplissent ainsi leurs pages en piquant à droite et à gauche les articles publiés sur d’autres. Le « voleur » de contenu pense ainsi valoriser son site à moindre frais en récupérant le travail rédactionnel d’autrui. C’est-à-dire le valoriser vis-à-vis des Internautes en leurs proposant des réponses pertinentes sur certains sujets, mais aussi auprès des moteurs en offrant un site riche de contenu texte, favorisant un bon référencement.

La chasse au contenu pertinent

Dans les deux cas, le contenu est chassé ou recherché parce qu’il génère du trafic en répondant aux centres d’intérêts des Internautes (analyses de sujet, articles critiques, comptes rendus de recherches, réponses innovantes …). Celui-ci se convertit ensuite en profits via la vente d’espaces publicitaires auprès d’annonceurs. En cherchant à pénaliser les fermes de contenus et le duplicate content, Google cherche ainsi à défendre la qualité des réponses de son moteur. C’est en effet ce qui a fait son succès depuis le début, apporter des réponses pertinentes aux recherches des Internautes.

Crédit photo - morguefile.com

3 commentaires pour “Création de site Internet, l'heure de la revanche du contenu ?”

  1. Merci pour cet article, très clair et précis.. Moi je trouve que c'est une très bonne initiative de la part de Google. Après je ne sais pas ce qu'il en est pour les articles "tronqués". J'ai vu par exemple que tu étais sur Hellocoton toi aussi, qu'en est-il des articles repris par ce type de générateur de flux...?

  2. Bonjour Laura, merci de ta visite. Pour répondre à ta question, je ne pense pas Hellocoton puisse être à classer dans ce qu'on nomme les "fermes de contenu", ni un site de dupplicate content pour la simple raison qu'il ne prend en compte qu'un extrait et le lien vers la source d'origine. Il serait plutôt une sorte de mix annuaire/portail d'informations. Par contre un site qui reprend l'intégralité des textes des articles des blogueurs inscrits sur sa plate-forme, là effectivement il y a à craindre au niveau du dupplicate content. Bonne journée

  3. La revanche du contenu, oui. A condition que le web devienne un espace d'écriture comme un autre, ce qui sous-entend la mise en place de chartes rédactionnelles, garantes de la qualité dudit contenu:


Posez vos questions ou laissez un commentaire à l'équipe de notre agence web au sujet de nos réalisations, ci-dessous.

(Les commentaires sont modérés avant validation et publication sur le blog. Ils sont transmis à l'équipe web d'Espace Technologie.)